09/02/2004

Maze crée la surprise et remporte le top 12!

ÉTIENNE PAIROUX,

envoyé spécial

FRANCFORT

Aucun Suédois, aucun Allemand, aucun Belge et aucun Français (il n’y en avait même pas de qualifié pour ce Top 12) en demi-finales, cela n’était jamais arrivé depuis le changement de formule intronisant des demi-finales en 1990. Le constat est net : les nations qui ont dominé le ping continental dans les années nonante sont en recul. Vainqueur surprise, ce week-end, du Top 12, le jeune Danois Maze (23 ans) rejoint ainsi Timo Boll dans la nouvelle génération à suivre.

Parler d’un bouleversement des valeurs est sans doute excessif. Mais le tardif changement de générations dans la vieille Europe se met doucement en place. Et essentiellement dans d’autres nations que celles qui ont sans doute vécu trop longtemps sur leur présent. Ainsi, la Suède des Waldner (38 ans), Persson (37) et Karlsson (34) marque évidemment le pas, les Lundquist (24) et Molin (24), voire Hakansson, tardant à assurer la relève. En France, la succession des trentenaires Gatien, Chila, Eloi et Legoût n’est même pas entamée. En Belgique, on connaît le succès dû à la volonté d’un joueur à défaut d’une véritable structure. Seule, finalement, l’Allemagne sauve la mise grâce à Timo Boll (22 ans).

Outre-Rhin, l’effet Timo Boll, ancien numéro un mondial, champion d’Europe et vainqueur de la Coupe du monde en 2002, existe bel et bien.

Ce week-end, les 5.000 places du Ballsporthalle avaient trouvé acquéreurs tant le samedi que le dimanche. La presse allemande avait répondu nombreuse à l’intérêt du tournoi. A l’issue de son élimination, le joueur de Gönnern répondait ainsi aux questions d’une quarantaine de confrères allemands dix minutes après un revers qui lui avait barré la route d’une troisième victoire consécutive au Top 12, ce qu’aucun joueur n’a réussi depuis la création de l’épreuve.

A croire que son treizième match d’affilée au Top 12 lui a été fatal après douze victoires ! Et voir l’engouement de ses fans pour quérir le moindre autographe lors d’une séance improvisée témoigne enfin de l’énorme capital de sympathie qu’il recueille auprès des jeunes. Ce n’est sans doute pas pour rien que la finale était diffusée en direct à la télévision.

Mais voilà, Timo Boll n’a pas répondu à l’invitation du petit écran. Il a été éliminé, en quarts de finale, par Smirnov, sa bête noire, un jeune Russe qu’on avait découvert lors du championnat d’Europe d’Eindhoven (1998) où il avait éliminé Jean-Michel Saive dès le premier tour.

Jean-Michel Saive, précisément, n’a pas passé, ce week-end, le cap de la journée de samedi. Une immense déception ? Sans aucun doute.

D’autant que la présence des deux adversaires de son groupe éliminatoire en finale a de quoi aviver bien des regrets. En effet, le stade ultime de la compétition offrait une surprenante affiche entre le champion du monde Werner Schlager et le jeune Danois Michael Maze (23 ans), invité surprise de l’épreuve puisqu’il a profité du forfait de Kreanga (blessé) pour prendre part au tournoi. Et y subir une seule défaite : devant Jean-Michel Saive ! Mais la composition de cette finale n’est pas une consolation pour moi, expliquait le pongiste belge. Rien ne dit que j’aurais fait le même parcours qu’eux.

C’est vrai que Werner Schlager a sorti deux gros matchs contre Samsonov et Smirnov pour aller en finale alors que le chemin avait été déblayé par un tirage au sort plus favorable pour Maze. Un Danois que Timo Boll, après sa propre défaite, avait d’ailleurs placé comme favori de l’épreuve.

Avec raison puisque, en venant à bout du champion du monde, Maze a remporté sa première grande compétition internationale. Longtemps considéré comme un espoir qui tarde à confirmer, le voici enfin victorieux après avoir battu deux fois le champion du monde par 4-1.

Dimanche, en finale, le seul moment décisif fut quand il sauva deux balles de 3e set avant de devenir le 20e vainqueur différent en 34 éditions du Top 12.•

Source: www.sportenligne.be

Article de la DH (source: www.dhnet.be)

Saive sorti par... les deux finalistes! (09/02/2004)
Le Danois Maze remporte le Top 12

ENVOYÉ SPÉCIAL EN ALLEMAGNE DOMINIQUE DEPRÊTRE

FRANCFORT Le jeune Danois Mikael Maze, 30e joueur mondial, a causé la surprise en remportant dimanche le Top 12 après avoir battu... pour la deuxième fois en un peu plus de vingt-quatre heures le champion du monde en titre Werner Schlager. Mieux: chaque fois, l'Autrichien n'aura pu sauver qu'un seul set. Mais le plus amusant - enfin, si on peut dire... - est que les deux joueurs n'étaient autres que... les deux adversaires de Jean-Michel Saive dans les groupes préliminaires. Au bout du compte, d'ailleurs, notre compatriote restera comme le seul joueur du tournoi à avoir réussi à battre le futur vainqueur.

Voilà tout de même une belle consolation pour un Jean-Mi donc éliminé d'entrée de jeu au décompte des sets. Notre compatriote semblait avoir tout en main. Vainqueur du Danois Maze qui avait lui-même battu Schlager au terme du premier duel de la journée de samedi, il devait tout juste remporter deux sets dans le troisième et dernier match du premier tour. Et il mena rapidement par un set à zéro, avant de sombrer dans des circonstances... affreuses.

«Passons le deuxième set où Schlager a sans doute lâché ses coups en imaginant sans doute qu'il avait désormais toutes les chances d'être éliminé. Mais dans le troisième set, il a commencé à bénéficier d'une réussite pas possible. Ce set m'a échappé. Après? Vous l'avez vu comme moi: au bas mot, quatre-vingts pour cent des points qu'il a inscrits l'ont été sur des filets ou des coins de table. Qu'est-ce que je pouvais faire contre ça? Il est revenu de je ne sais où...»

Saive pensait logiquement avoir fait le plus dur en battant Maze. Le drame fut probablement d'avoir concédé le set initial dans son premier duel de l'après-midi: «Il sortait d'un match facile alors que moi j'entrais dans le tournoi. Il y a eu une différence de rythme pendant un set, celui-là. C'est vrai que derrière, on aurait pu compter. A moins que le match face à Schlager eût été carrément différent.»

Tout le reste de ce Top 12 2004 allait compter pour des prunes, vu qu'on allait retrouver en finale les deux joueurs qui avaient relégué le vainqueur d'Arezzo au rang de troisième homme. Schlager fut le plus impressionnant des deux en remportant ses deux matches suivants à la belle. D'abord face à Vladimir Samsonov qui racheta sa défaite initiale face au Tchèque Korbel en éliminant le revenant Jan-Ove Waldner en poule. Puis en infligeant la même frustration au Russe Alexei Smirnov, alors que Maze avait bénéficié d'un tableau moins exigeant, composé du défenseur austro-chinois Chen Weixing et du Tchèque Peter Korbel. Deux adversaires que Saive aurait vraisemblablement pu croquer lui aussi!

D. Dep.

© Les Sports 2004




11:19 Écrit par Nathalie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.