04/05/2004

Article du Soir de ce 3 mai 2004

La Villette reste maître de l'Europe

03 mai 2004

 
Jean-Michel Saive, l'âme de La Villette, a remporté son sixième titre européen à Grenzau. Photo Roger Milutin. 

ÉTIENNE PAIROUX

envoyé spécial

GRENZAU

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Cette saison, La Villette a disputé 10 rencontres pour remporter autant de succès. Mais le plus incroyable, c'est le bilan final : trente victoires pour quatre petites défaites, dont trois infligées par le seul Ma Wenge qui, cette saison, a battu Chila, puis Saive et enfin Samsonov.

C'est vrai que Ma Wenge était très fort cette saison, mais il n'était pas bien entouré, confesse Dubravko Skoric, le coach carolo. En Allemagne, on considère notre équipe comme le Real Madrid du tennis de table. En fait, si nous n'avons peut-être pas les trois meilleurs pongistes européens, nous avons les meilleurs en termes de caractère, de personnalité et de faim de titres. C'est incroyable de voir cette rage de vaincre de Saive et Chila qui ont 34 ans et de Samsonov qui en a 28.

Effectivement, à voir leurs jaillissements au moindre point de leurs équipiers tout au long de la saison, il ne fait aucun doute que les Carolos en veulent encore et encore, même si Samsonov vient de remporter sa septième Ligue des champions (en huit finales consécutives), Saive sa sixième et Chila sa troisième. Vendredi soir, au terme de son deuxième set contre Fejer-Konnerth, Chila a donc donné mathématiquement la Ligue des champions à la Villette. La quatrième consécutive, la sixième en tout. Un palmarès tout simplement exceptionnel pour un club belge.

Il n'y a vraiment pas de quoi banaliser, explique Jean-Michel Saive qui avait, d'entrée, pris la mesure de Chen Zhibin alors que les statistiques (2 victoires-4 défaites) ne lui étaient pas favorables au moment de venir l'affronter. Chaque titre est un exploit et celui-ci a été conquis au terme d'une saison magnifique. C'est le résultat de quatre heures d'entraînement quotidien, d'une hygiène de vie. Même si cela a l'air facile dans les chiffres, cette victoire est exceptionnelle. Je crois que, de nos huit finales et six succès, c'est notre plus beau parcours.

Avec en point d'orgue une victoire incroyable en demi-finales, à Ochsenhausen (0-3), le grand favori de l'épreuve.

Pour moi, le grand bonhomme de la saison a été Patrick Chila car personne ne l'attendait aussi régulier tout au long de la saison, expliquait Samsonov avec sa modestie habituelle lui qui, vendredi, a subi sa seule défaite de la saison en 14 matchs.

Mais s'il est vrai que le Français fut déterminant cette année, il est difficile de dissocier cette équipe qui, l'an prochain, sera encore plus forte avec l'arrivée de Smirnov. Parce que La Villette ne veut pas s'arrêter en si bon chemin. Et si, année après année, les dirigeants doivent frapper aux portes des sponsors pour boucler leur budget (600.000 euros cette saison), ils ont aussi une vision à moyen terme.

On vient de remporter quatre titres sans connaître le moindre pépin physique, admet Gérard Baude, le manager. Mais je crois que le succès de notre club réside dans le fait qu'on donne la liberté aux joueurs de participer aux Protour en leur disant que s'ils veulent s'entraîner au club, notre coach est toujours disponible. Il y a dix ans, on payait l'hôtel des joueurs qui venaient s'entraîner avec nous. Aujourd'hui, ils viennent gratuitement.

Et on espère garder Jean-Mi après sa carrière. Sur le banc, comme manager, pour inculquer à nos nouveaux joueurs le goût d'un titre européen.

Et même si c'est encore tôt pour évoquer ce sujet, ce serait bien entendu un bel hommage pour un pongiste à propos duquel on se demande aujourd'hui s'il n'est pas plus motivé quand il joue pour les Carolos que pour son propre compte !•

LES RÉSULTATS

Grenzau – La Villette 1-3

Saive (17) b. Chen Zhibin (56), 3-0 (11-7, 11-4, 11-4) ; Ma Wenge (31) b. Samsonov (6), 3-1 (9-11, 11-8, 13-11, 11-1) ; Chila (40) b. Fejer-Konnerth (62), 3-0 (11-9, 11-8, 11-6) ; Samsonov (6) b. Chen Zhibin (56), 3-0 (11-6, 11-7, 11-6).



Le Sport en ligne


09:13 Écrit par Nathalie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.