17/08/2004

Tennis de table - Au bonheur de Jean-Mi (17/08/2004)© APArr

Tennis de table - Au bonheur de Jean-Mi (17/08/2004)
© AP
Arrivé vendredi pour porter le drapeau, le Liégeois est en lice, ce mardi, face à Lin

ATHÈNES Il est là, assis dans un coin de la pièce réservée à notre délégation. Souriant. Visiblement heureux. Et pourtant, Jean-Michel Saive n'en est pas à ses premiers Jeux puisqu'il entame, ce mardi à 11h, son cinquième tournoi olympique. Le tableau du simple? Il le connaît par coeur. Son adversaire aussi... Même si ce n'est pas celui auquel il s'attendait. «Je pensais, en effet, rencontrer le Russe Alexei Smirnov, mon nouvel équipier à La Villette, mais il a été battu par le Dominicain Ju Lin!» lance, d'emblée, notre Jean-Mi national. «Enfin... Ju Lin n'a rien d'un Dominicain. Il s'agit d'un Chinois naturalisé dont je devrai donc me méfier.»

Lin a, en effet, sorti Smirnov sur le score de 4-1. «Il n'est pas classé...» poursuit notre porte-drapeau. «Ce qui, dans son cas, ne veut rien dire. En fait, il s'est qualifié pour les Jeux dans un tournoi en Amérique centrale. Il a un style défensif, ce qui nous promet un long match. Il y a longtemps que je n'en ai plus joué.»

Inquiet, Jean-Mi ? «Non! Peut-être vaut-il même mieux rencontrer ce type de joueur qui va me permettre de rentrer dans le match. Je l'ai joué, il y a deux ou trois ans...»

Professionnel dans l'âme, Jean-Mi a repéré les lieux de la compétition. «En fait, je souhaitais arriver le plus tard possible pour pouvoir continuer à m'entraîner en Belgique. Mais il va de soi que, quand on m'a téléphoné pour me demander si j'étais d'accord de porter le drapeau lors de la cérémonie d'ouverture, je n'ai pas hésité. J'ai sauté dans le premier avion! Et dire que j'ai failli arriver en retard... A dix minutes près, c'était foutu! Mais voilà... J'en étais et, croyez-moi, ce fut très émouvant. Plus qu'en 1996, à Atlanta, car tout à fait inattendu.»

Même s'il n'a presque rien vu du spectacle, Jean-Michel Saive n'aurait échangé sa place pour rien au monde. «Beaucoup, notamment dans le monde du ping, m'ont félicité. J'en ai profité pour le signaler que j'étais également candidat à l'élection pour la Commission des athlètes du CIO. Je suis, en quelque sorte, entré en campagne! Et je me suis pris au jeu... Chaque fois que je rencontre quelqu'un que je connais, je lui en parle, même s'il y a des affiches à l'entrée de chaque bâtiment.»

En attendant les résultats du scrutin, Jean-Mi espère figurer parmi les élus des 16es de finale. Tête de série n°12, il s'est entraîné, ce lundi, avec son copain, Vladimir Samsonov. «J'ai vraiment faim de compétition! Mais ce n'est pas une garantie de réussite!»

Et l'ambiance au Village? «Super! Surtout avec les deux médailles. Sincèrement, nous sommes bien installés, bien mieux qu'il y a quatre ans, à Sydney, où nous avions été parqués dans des containers. Au-delà du bloc belge, je n'ai pas encore pu découvrir le Village. Je n'en connais, en fait, que le restaurant et la piste sur laquelle j'ai été me dérouiller les jambes.»

Il n'empêche, les deux médailles doivent avoir ôté la pression sur la délégation belge... «Bien sûr, il est toujours plus agréable d'évoluer dans un environnement souriant. Mais je doute qu'il influe sur ma prestation personnelle.»

G. B.

© Les Sports 2004
www.dhnet.be

 


08:59 Écrit par Nathalie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.