01/06/2005

Tennis de table - Gare au retour à Gönnern (30/05/2005)La

Tennis de table - Gare au retour à Gönnern (30/05/2005)
La Villette doit rester sur ses gardes

CHARLEROI On pourrait croire qu'en gagnant vendredi soir au Spiroudome la finale aller de la Ligue des Champions sur la marque de 3-1, la Villette tient d'ores et déjà son cinquième trophée consécutif. C'est aller (beaucoup) trop vite en besogne. Car les Allemands de Gönnern, soyons-en convaincu, n'ont pas dit leur dernier mot. Et c'est donc avec sa prudence de toujours que Jean-Michel Saive commente cette neuvième finale européenne de sa carrière.

«Oui, le score est de 3-1 en notre faveur et effectivement, la Villette est plus proche de la victoire que son adversaire. Mais on ne peut pas oublier qu'on a réellement frôlé la catastrophe. Et cette mésaventure à laquelle nous avons échappé pourrait très bien se reproduire lors du match retour. En fait, nos adversaires peuvent même se permettre de garder la même composition d'équipe, sans être obligé de placer directement Boll sur Vladi. Ce qu'ils feront pourtant peut-être, quand même! Bref, comp- te tenu des sets, on doit quasiment faire deux points, ce qui revient presque à dire qu'on doit gagner. On est encore loin du compte, même si on a réalisé un grand pas...»

Jean-Mi sait très bien que son match face à Rosskopf fut le tournant de la soirée. Comme ce fut le cas lors du premier déplacement du Royal en Hesse. Et comme cela se jouera encore dimanche prochain de l'autre côté du Rhin...

«Rosskopf a prouvé que dans les grands moments, il peut encore élever son niveau de jeu, ce qui oblige son adversaire à faire pareil. Tout le monde aura remarqué que ce n'était pas facile. Et ça le sera encore moins au match retour. On doit se préparer à être accueilli dans une ambiance du tonnerre. A Gönnern, on doit rêver de ce moment depuis l'arrivée conjointe de Boll et de Rosskopf!»

Il est vrai qu'au cours des cinq dernières saisons, la Villette n'aura jamais trouvé un adversaire aussi menaçant que cette équipe allemande qui s'appuie, il est vrai, sur un joueur d'exception nommé Timo Boll. Heureusement qu'au Royal aussi, on détient l'atout majeur - oserait-on dire absolu-en la personne de Vladimir Samsonov, totalement métamorphosé vendredi au moment d'affronter Boll alors qu'une heure auparavant, il avait peiné face à Grujic. Deux points ou un seul et huit sets: le match de dimanche soir à Gönnern sera incontestablement celui de tous les dangers.

Repos lundi

Après leur sortie dominicale à Auvelais, les jou- eurs du Royal devraient bénéficier d'une journée de repos complet lundi, avant de reprendre l'entraînement à partir du lendemain. Contrairement à ce qui s'est passé la semaine précédente, il n'y aura pas de sparring-partners particuliers pour préparer le déplacement en terre hessoise.

«Nous avons l'habitude de faire deux séances par jour, précise Saive. Le plus important sera de débarquer à Gönnern avec la meilleure fraîcheur mentale et physique. Mais une chose est certaine, j'espère que je serai content d'être dimanche soir...»

D. Dep.

© Les Sports 2005
www.dhnet.be

 


22:21 Écrit par Nathalie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.