06/06/2005

La Villette laisse filer le titre européen à Gonnerm

Tennis de table

La descente aux enfers
D. Dep.

Mis en ligne le 06/06/2005
- - - - - - - - - - - 

Jean-Mi avait pourtant
maintenu l'espoir
dans le camp carolorégien

ENVOYÉ SPÉCIAL EN ALLEMAGNE DOMINIQUE DEPRÊTRE

GÖNNERN On avait toutes les raisons de craindre ce match retour dans le chaudron hessois... Les Allemands eux-mêmes ne s'en étaient pas cachés. Huit jours plus tôt au Spiroudome, Timo Boll et ses coéquipiers avaient frôlé l'exploit. Cette fois, ils étaient devant leur public et entendaient bien administrer aux champions d'Europe la même raclée qu'aux Viennois de Niederöstereich en demi-finale.

Tout commença par une réplique exacte du duel entre Boll et Smirnov. Comme ce fut déjà le cas lors de la finale aller à Charleroi, le Russe ne fut jamais en mesure d'inquiéter réellement un numéro un adverse beaucoup plus confient. Dans le premier set pourtant, Alexei mena par 7-8 et annula deux balles de match avant de s'incliner sur le fil à 12-10 mais ce fut incontestablement dans le deuxième set que le match se joua. Le transfuge d'Ochsenhausen se détachait allègrement à 1-6 pour subir ensuite le contre-choc: 8-6. On enregistra une nouvelle flambée visiteuse à 8-10 et deux balles de sets supplémentaires à 10-11 et 12-13. Rien n'y fit. Boll doublait son avantage et survolait littéralement le troisième set. C'en était déjà terminé de toute spéculation sur le set-average.

Mais que dire de ce qui allait suivre... On avait vu Vladimir Samsonov suer pour venir à bout de Slobodan Grujic à Charleroi. Cette fois on le verra se liquéfier en un temps record. Le Biélorusse mena pourtant par 5-7 dans la première manche lorsque, bizarrement, il craquait d'une pièce: 10-7 et 11-8. Bien pire encore... Après 0-3, le Serbe filait d'une traite à 9-3 et ne cédait plus que deux petits points avant de conclure. Le joueur de la Villette était décidément paralysé par l'ambiance et incapable de retrouver ce style magique qui, jusqu'ici, ne lui avait jamais fait défaut sur la scène européenne depuis qu'il arbore la vareuse du Royal. Le scénario catastrophe grimpait en puissance puisque Vladi se fit une dernière fois remonter après 1-4 et 6-7. La Villette était descendue aux enfers en moins d'une heure.

Seul Jean-Michel Saive pouvait encore sauver le Royal d'une défaite monumentale. Face à son vieil ennemi Jörg Rosskopf, le Belge offrait enfin à la Villette son premier set de la soirée, et sans bavure (11-4). Mieux, Jean-Mi allait éviter le piège de la remontée. Certes perdait-il la deuxième manche après avoir mené par 7-2, mais il repartait de plus belle pour marquer 2-1 alors que son adversaire avait mené jusque 6-7. Il fallut attendre le cinquième set et la septième balle décisive pour voir le vice-champion d'Europe marquer pour la Villette un point qui allait peut-être tout changer.

Pouvait-on encore croire au miracle en sachant que Samsonov devait affronter Boll après sa déconvenue du match face a Grujik? A l'évidence, le Nivellois restait marqué mais il semblait avoir avalé une bonne partie de la pilule. Dans le premier set, il mena la danse jusque 5-7 avant de laisser filer l'Allemand à 11-8. Tout redevint possible lorsque le leader visiteur égalisa sur le même score. La troisième manche fut malheureusement beaucoup plus sèche à l'actif de Boll (11-4) et la décision, désormais inéluctable, tombait au terme d'une quatrième manche où Samsonov ne put concrétiser une balle d'égalisation à 9-10. La Villette abandonne ainsi dans des circonstances imaginables un trophée jalousement conservé durant quatre années consécutives. Pour Gönnern, l'heure du triomphe a enfin sonné.

Gönnern - Villette 3-1

Timo Boll (All) b. Alexei Smirnov (Rus) 3-0 (12-10, 16-14, 11-2) 1-0; Slobodan Grujic (SeM) b. Vadimir Samsonov (Blr) 3-0 (11-8, 11-5, 11-7) 2-0; Jean-Michel saive (Bel) b. Jörg Rosskopf (All) 3-2 (11-4 , 9-11, 11-7, 7-11, 14-12) 2-1; Timo Boll (All) b. Samsonov (Blr) 3-1 (11-8, 8-11, 11-4, 12-10) 3-1.

© Les Sports 2005

- - - - - - - - - - - 
Des accents de Garenne

GÖNNERN La petite ville de Dillenburg ressemble, à s'y méprendre, à l'une de nos bourgades ardennaises dont le tourisme wallon est légitimement si fier. Mais quand on parle de tennis de table, la Oranien-Halle fait le plein. Une heure avant le début de cette finale retour de la Champions' League 2004-2005, les gradins affichaient déjà complet dans un cadre dont l'ambiance n'était pas sans rappeler celle de la Garenne. Les supporters de la Villette - une bonne cinquantaine de tête pensantes et bruyantes - s'y trouvaient parfaitement à l'aise au milieu de 1.500 spectateurs, même s'il y a un monde de différence avec le Spiroudome. Le public avait droit à une mise en bouche de grande gastronomie pongiste par la grâce du tandem Saive-Smirnov. En plein milieu de leur échauffement, les deux joueurs de la Villette se lancèrent spontanément dans une balle de show qui déclencha l'enthousiasme général. Dommage que la télé allemande n'avait pas encore installé tout son matériel. A ce propos, on tenait là l'explication de l'horaire inhabituel de cette finale européenne. Ce dimanche 5 juin était bien la journée du ping sur les ondes audiovisuelles d'outre-Rhin. L'après-midi même avaient lieu les demi-finales de playoffs de Bundesliga, où Gönnern n'était donc pas engagé, cette absence s'expliquant par la blessure dont fut victime Timo Boll durant l'automne. En finale doivent s'affronter Würzburg et Frickenhausen, futurs adversaires potentiels du Royal la saison prochaine. En tant que finaliste, Gönnern est d'office qualifié.



© Les Sports 2005

www.lalibre.be

 


21:39 Écrit par Nathalie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

jean-mi tu joues trop bien !! jean-mi je t'aime et tu joues super bien fais de ton mieux et écoute bien ton coach. Il est super bien ton coach il m'a déja entrainé à Blégny, tu lui diras bonjour.
ps: je suis deuxième de Belgique en préminime fille !!

Écrit par : marneffe céline | 21/03/2008

Les commentaires sont fermés.